La gratuité des médias sur Internet vaut de l’or

mars 13th, 2010 by bruno boutot
Today at 8:22am
Pigé dans la chronique de Pierre Foglia de ce samedi 13 mars. #

« Absence de validation » « Les gens se disent… »
Pas forcément.
La gratuité, spécialement dans le cas des médias sur Internet, est mal comprise. Personne ne s’est plaint depuis 50 ans que la radio ou la télévision commerciales soient gratuites. #

« L’acte du don crée chez le récipiendaire un lien social et une obligation de réciprocité. » #

On est loin de « ça ne doit pas valoir cher ». Cette obligation de réciprocité a une valeur formidable. #

bruno boutot

Statégies de médias numériques: médias sociaux, communautés, commerce #

More Posts - Website - Twitter - Facebook - LinkedIn - Flickr #

#

34 Tweets

16 Responses to “La gratuité des médias sur Internet vaut de l’or”

  1. frcolin Says:

    La gratuité des médias sur Internet vaut de l’or : http://tinyurl.com/y98ssx9 (via @MarioAsselin)

    This comment was originally posted on Twitter

  2. denismiron57 Says:

    La gratuité des #médias sur Internet vaut de l’or http://ow.ly/1jssI

    This comment was originally posted on Twitter

  3. Louis Durocher Says:

    Rien de plus frustrant en effet que, par exemple, ces « blogues » de journalistes des médias, qui ne daignent jamais répondre aux commentaires de la pauvre plèbe qui commente leurs billets.

    Remarquez, que question « accueil », certains apôtres du web social ne se gênent pas pour supprimer vos commentaires, ne pas vous suivre sur Twitter, et ne pas répondre à vos demandes d’amitié ou autres. Donc la création de lien social, à quelque échelle qu’elle soit n’est pas toujours évidente. On veux bien être social, mais avec ses disciples, sa tribu, son clan.

    L’accueil du commentaire de l’autre, à moins qu’il ne soit grossier ou ordurier, ou ne mette en cause votre intégrité physique, me semble le point de départ obligé.

  4. brunoboutot Says:

    Merci Louis: vous exprimez très bien à la fois votre frustration de lecteur et la méfiance de bien des journalistes qui craignent de s’y confronter.

    Notez bien que je ne parle pas ici d’accueil personnel par des journalistes ou qui ce soit: personne n’est obligé de suivre quelqu’un sur Twitter, de devenir « amis » avec des inconnus, ni de garder sur son blog des commentaires qu’on n’aime pas. Le « social » n’est pas une obligation, c’est un opportunité.

    Par contre, je crois que pour les médias, le travail commence par l’établissement d’une structure d’accueil: « page personnelle, mémoire, réputation, appréciation et mise en valeur des contributions, incitations et récompenses »).

    Avant d’arriver à l’art de l’hospitalité et à la production de contenu par l’animation des communautés, il faut d’abord
    1 – Identifier une stratégie (pourquoi les communautés sont un avantage dans un plan d’affaires de médias)
    2 – Édifier les structures d’accueil pour recevoir ces communautés.

  5. Yves Williams Says:

    @Bruno,

    J’aurai peut-être un autre angle à te proposer.

    Je trouve tout comme toi que la clé pour la compréhension de la crise des médias tient moins dans « la gratuité de l’information » que dans l’explosion du « lien social » que les médias entretiennent avec leur clientèle.

    En fait, les médias ne se comprennent qu’à travers cette dualité, information / relation. Le modèle d’affaires des médias a lentement glissé, tout au long du 20e siècle vers la gratuité de l’information. Ce n’est plus l’information qui est commercialisée par les gestionnaires des médias, mais uniquement la « relation que leurs médias entretiennent avec la clientèle ». Il ne faut pas se leurrer les publicitaires ne viennent pas supporter l’information, mais veulent profiter de la « relation privilégiée » que le média à développer avec sa clientèle. Là où l’information voit des lecteurs ou des auditeurs, celui qui doit rentabiliser y voit une cible.

    Il y a belle lurette que la gratuité est une réalité dans les médias. Ce que la radio et la télévision avaient accéléré comme processus, Internet vient l’achever.

    La crise actuelle n’est selon moi, pas tant dans la gratuité mais dans l’éclatement de cette « relation privilégiée » dont les médias avaient le monopole. L’essentiel du modèle d’affaires des médias avant Internet, reposait sur le quasi monopole qu’ils détenaient pour entrer « en relation » largement, facilement et rapidement avec une grande partie de la population. Avec Internet, c’est tout le « marché » de cette « mise en relation » qui est bouleversé. Les médias voient se dissoudre leur monopole; leur modèle éclate.

    L’issue à la crise des médias doit donc passer par la consolidation d’un nouveau modèle d’affaire. Il serait surprenant que cette consolidation se fasse encore autour « de la relation » avec leurs lecteurs/auditeurs; à moins qu’au prix d’une grande imagination, ils ne réussissent à construire une « relation renouvelée » dont ils seraient le dépositaire privilégié.

    C’est probablement aussi devant la faillite du diptyque gratuité/relation qu’on verra de plus en plus d’essai pour rendre possible le retour de l’information payante.

  6. 173Sud Says:

    La gratuité des médias sur Internet vaut de l’or http://ow.ly/1lifk | Via @MarioAsselin

    This comment was originally posted on Twitter

  7. brunoboutot Says:

    Excellentes réflexions, Yves.

    Et excellente conclusion à laquelle tu arrives par élimination. Tu dis: « à moins qu’au prix d’une grande imagination, ils ne réussissent à construire une « relation renouvelée » dont ils seraient le dépositaire privilégié ».

    Tu as tapé dans le mille, comme le souligne ce matin Jeff Jarvis sur son blog:

    we should be paying attention to the big problems we have — one of which this Pew study points out: dreadful engagement and loyalty — and should be looking at other ways to give and gain value in our relationships with the public.

  8. MarioAsselin Says:

    @Joiedevivre66 J’ai placé un commentaire (qui est en attente) dans lequel je suggère cette lecture de @boutotcom, http://bit.ly/byMrXw

    This comment was originally posted on Twitter

  9. cnortebeauty Says:

    Followrama: A 1ª rede de Followers 2.0 do Brasil! A única que busca Followers automaticamente! http://tinyurl.com/yf3ud8f #Followrama 14

    This comment was originally posted on Twitter

  10. analienfeed_ Says:

    [from martinlessard] La gratuité des médias sur Internet vaut de l’or: Le problème, ce n’est pas la gratuité, c’es… http://bit.ly/acQMrp

    This comment was originally posted on Twitter

  11. NicolasLoubet Says:

    La gratuité des médias sur Internet vaut de l’or http://bit.ly/b2n34k

    This comment was originally posted on Twitter

  12. RoyHP Says:

    La gratuité des médias sur Internet vaut de l’or http://bit.ly/b2n34k RT @NicolasLoubet

    This comment was originally posted on Twitter

  13. Aurlam Says:

    Réflexion pertinente, ms poussant au débat: gratuit ms ac quel modèle? La gratuité des médias sur Internet vaut de l’or http://bit.ly/b2n34k

    This comment was originally posted on Twitter

  14. buzz_tweet_fr Says:

    BT @NicolasLoubet La gratuité des médias sur Internet vaut de l?or http://bit.ly/b2n34k

    This comment was originally posted on Twitter

  15. sloubris Says:

    #bookmark La gratuité des médias sur Internet vaut de l’or | Webmedias: http://bit.ly/by6AXI

    This comment was originally posted on Twitter

  16. schalb Says:

    La gratuité sur Internet est mal comprise. Personne ne s’est plaint depuis 50 ans que la radio soit gratuite… http://ow.ly/1pxvg

    This comment was originally posted on Twitter

Additional comments powered by BackType